La petite boutique [en ligne] des horreurs

02 Mar 2017

La petite boutique [en ligne] des horreurs

Votre site marchand perd des clients potentiels qui ne valident pas leurs achats ? Nous comparons ici l’expérience du shopping en ligne avec l’expérience en boutique afin d’identifier les erreurs de contenu qui peuvent être un obstacle à la conversion et au référencement.

La visibilité

quill-lsoh-02location-646x250

Un magasin caché, sans enseigne et sans vitrine, vous donnerait-il envie d’en pousser la porte ? Probablement pas…

L’optimisation du référencement est donc un élément vital pour drainer du trafic sur votre site.

Les résultats affichés sur la Page 1 de Google concentrent 95 % du trafic global de recherche sur internet. Il est donc primordial que les sites en ligne y figurent, que ce soit par recherche de mots-clés populaires ou pour les longues traînes.

Cela signifie qu’il faut optimiser les pages de catégorie pour assurer une visibilité maximale, notamment grâce aux métadonnées (titres meta, descriptions et tags H1) tout en proposant un contenu pertinent, unique et qualitatif.

Pourtant, plus de 85 % des sites marchands ne disposent pas de descriptions de catégorie optimisant le référencement*, ce qui représente un immense manque à gagner en termes de trafic.

La cabine d’essayage

quill-lsoh-03fittingroom-646x250

Lorsqu’un consommateur effectue son shopping en ligne, il n’a pas la possibilité d’essayer ni de toucher un vêtement comme il pourrait le faire en boutique.

C’est donc sans surprise que 98 % des consommateurs considèrent comme “important” ou “très important” de disposer d’une description de produit précisant la façon dont le vêtement taille, tandis que 94 % émettent la même opinion concernant le toucher.

Malgré cette attente très claire de la part des consommateurs, plus de 71 % des sites de mode en ligne ne décrivent pas d’une manière satisfaisante la façon dont les vêtements taillent dans les descriptions de produit. 89 % ne décrivent pas le toucher de l’article, laissant ainsi les clients face à eux-mêmes, réduisant par conséquence considérablement le taux de conversion.

Cet échec se reflète aussi dans la perception que les consommateurs ont des marques. En effet, 86 % considèrent qu’acheter un vêtement en ligne relève d’un pari hasardeux, alors que 43 % déclarent avoir déjà procédé au retour d’un article à cause de la taille. Ceci est la raison principale des retours produits invoquée, constituant un aspect de l’expérience client que les sites marchands ne peuvent se permettre de négliger.

Le conseiller de vente

quill-lsoh-04salesassistant-646x250

Imaginez une boutique sans vendeurs. À qui demanderiez-vous de l’aide ?

L’idée d’un magasin sans aucune force de vente semble saugrenue. C’est pourtant la situation à laquelle les consommateurs sont confrontés lorsqu’ils effectuent des achats en ligne. Ceci est d’autant plus vrai lorsque le site n’offre pas un contenu facilitant l’acte d’acquisition tels que les guides d’achat et guides pratiques.

Après la recherche d’avis clients, la deuxième recherche précédant un achat est effectuée sur les sites eux-mêmes. Ainsi, 55 % des consommateurs déclarent rechercher des informations sur les sites avant d’effectuer un achat. Offrir aux clients potentiels le contenu dont ils ont besoin est donc primordial.
quill-lsoh-05dictionary-373x250

Pourtant, seulement 18 % des sites marchands offrent actuellement une gamme de guides de qualité à leurs clients*.

Le visual merchandising

quill-lsoh-06visualmerch-646x250

Dans la vente traditionnelle, des têtes de gondole aux mannequins en passant par les scénographies, d’énormes efforts sont mis en œuvre pour être attractif visuellement en mettant en valeur les pièces phares.

Cependant, lorsqu’il s’agit d’achat en ligne, un contenu visuel inspirant est très rarement proposé. 72 % des sites marchands n’optimisent pas les pages de contenu rédactionnel en y ajoutant des images ou des vidéos*.

Quatre fois plus de consommateurs déclarent qu’ils préféreraient voir un descriptif du produit en format vidéo plutôt qu’en texte. Investir dans du contenu visuel prend alors tout son sens.

Le site de vente de cosmétiques Lush est un parfait exemple pour mesurer l’impact du contenu visuel.

Dix-huit mois après la mise à jour du site en 2014 pour y ajouter des vidéos de démonstration expliquant la conservation des produits, la marque a enregistré une hausse de 64 % des commandes en ligne, de 75 % du trafic et une diminution de 16 % des paniers abandonnés.

Comment mesurer l’impact

Vous voilà conscient de l’intérêt que représente un contenu de qualité. Trop souvent négligé, le contenu relatif à l’acte d’achat, composé des descriptions de produits, guides d’achat et guides pratiques, est un levier pour développer les ventes, améliorer l’image de marque et le retour sur investissement. Il permet de :

– Réduire les retours produits
– Augmenter le taux de conversion et le panier moyen
– Améliorer le référencement et générer du trafic
– Maintenir l’intégrité de la marque en offrant une expérience client positive.

Le contenu de votre site e-commerce est-il à la hauteur ? Pour le découvrir, demandez un audit Quill Quality Score de votre site en remplissant le formulaire ci-dessous.

*Based on Quill Quality Score audits of retailer websites conducted to date.

Lauren Johnson-Ginn @ Quill ContentContent Marketing Manager at Quill, passionate about all things content and digital.

Similar posts



We'll be in touch